La maladie parodontale et son traitement

La maladie parodontale

Cher Patient(e),

Pouvez-vous lire attentivement cette lettre qui vous aidera à mieux comprendre et donc à être plus efficace pendant votre traitement parodontal ?

Vous observez des saignements au brossage, des rétractions de vos gencives, des tassements alimentaires entre les dents, des abcès, des mobilités, des douleurs au chaud, au froid, à la mastication, une sensation de mauvais goût dans la bouche ainsi que des écartements de vos dents de devant. Par ailleurs, vous avez noté que vos parents ont souffert ou souffrent de déchaussement.

L’examen détaillé de votre parodonte (ce qui soutient vos dents: os, gencive) fait apparaître que votre gencive est infectée et inflammée, cela se traduit par des saignements au brossage, des douleurs gingivales et que l’os qui entoure les racines de vos dents est résorbé. C’est à dire détruit par les bactéries, la raison pour laquelle vos dents bougent et que vos gencives se rétractent.

Ces symptômes sont ceux de la parodontite (déchaussement) qui est due à une infection locale bénigne provoquée par l’accumulation de bactéries. Vous avez une sensibilité définit génétiquement (héréditaire) à ces microbes présent dans votre bouche. Ces derniers réalisent une destruction de l’os entourant vos dents et à l’extrême pouvant engendrer la perte de toutes les dents. Jadis jugées inéluctables et sans réel recours, ces affections bénéficient en fait de traitements bien codifiés et de succès thérapeutiques tangibles.

Les maladies parodontales sont très répandues et intéressent tous les âges. En France, selon l’enquête ICSII réalisée par l’ADF sous l’égide de l’OMS, plus de 80 % des adultes entre 35 et 44 ans souffrent de maladies parodontales. Beaucoup estiment à tort cette situation inéluctable et se résignent à porter vers 60 ans un dentier, comme leurs parents. Des études récentes mettent en évidence les rapports intimes entre maladie parodontale et état général . Ainsi, les femmes enceintes présentant une parodonpathie ont un risque accru (en moyenne 2 fois supérieur) d’accoucher prématurément d’un enfant à faible poids, ce risque peut être multiplié par 7 si la parodontite est sévère . De même, les patients atteints de parodontite ont un risque d’atteinte cardiovasculaire accru de 34 % . Dans le cadre du diabète, de nombreuses études montrent une forte interaction réciproque entre le stabilité de la maladie parodontale et l’équilibre glycémique .

le tabac, les malpositions dentaires et certaines maladies chroniques sont des facteurs aggravants de la maladie parodontale
En cas d’atteinte, des mesures thérapeutiques s’imposent. Elles reposent sur un principe simple: la décontamination des tissus infectés. En effet le traitement consiste à supprimer les bactéries s’accumulant dans deux pôles principaux: la plaque bactérienne et le tartre.
La plaque bactérienne sera mise en évidence par le révélateur de plaque. Vous pourrez ainsi l’éliminer efficacement grâce à la technique de brossage que nous vous avons indiquée.

Après quelques semaines de brossage minutieux, vous constaterez :

  • Une augmentation puis une diminution très nette du saignement et un changement de couleur de vos gencives (elles deviendront plus roses ce qui est signe de bonne santé).
  • Une diminution du volume de vos gencives donnant l’impression de rétraction (il s’agit en fait de la hauteur normale de vos gencives pour votre denture).
  • Une sensation de fraîcheur.
  • Une diminution de la mobilité de vos dents.

Le protocole d’hygiène est difficile et fastidieux . Nous sommes là pour vous aider à le rendre plus facile, voire agréable (n’hésitez pas à nous demander des conseils et de l’aide). Gardez à l’esprit que vous êtes l’acteur principale de votre traitement parodontale avec une action quotidienne sur la charge bactérienne responsable de votre maladie.

Lorsque la plaque dentaire s’accumule sur les dents, elle durcit et forme le tartre. Lorsque la plaque dentaire est éliminée soigneusement deux fois par jour, le tartre ne peut plus se reformer.

Parallèlement l’élimination du tartre, des microbes et des débris qui se sont accumulés sur vos dents et leurs racines est réalisé par le praticien. Ces traitements d’assainissement des surfaces dentaires et gingivales peuvent être aussi associés à un traitement antibiotique local ou général. Ces protocoles sont le plus souvent suffisants pour arrêter le processus de déchaussement et stabilisé la maladie, consolidant l’os qui entoure vos dents et renforçant la gencives qui les recouvre.
Si des zones d’infections subsistent, le praticien aura recours à la chirurgie parodontale pour accéder aux racines dentaires. Dans certains cas, il faut procéder à des greffes osseuses, la pose de matériau de comblement ou de membrane pour améliorer la régénération de l’os perdu. De même, si les gencives sont rétractées, des greffes de gencives vont supprimer les sensibilités dentaires et le préjudice esthétique.

Malheureusement on ne guérit pas de la maladie parodontale, c’est à dire cette sensibilité héréditaire aux bactéries sera toujours présente. Il faut donc impérativement souligner que la réussite et la stabilité du traitement est intimement liée à la maintenance, à savoir votre hygiène quotidienne et vos visites de contrôle tous les 6 mois.

En résumé :
Les affections parodontales sont très fréquentes et exposent les patients à des risques locaux et généraux. Toutes présentent une composante infectieuse. Si la prévention par une hygiène rigoureuse et des contrôles (avec détartrages tous les 6 mois) peuvent suffire, la maladie doit être considérée d’un point de vue général. Les traitements visent à l’assainissement local mais aussi à une restitution des fonctions bucco-dentaires optimales sans oublier la correction des préjudices esthétiques.
Une des façons de rendre votre traitement plus efficace est de nous poser des questions : n’hésitez donc pas à nous les poser.

Dr Mehdi MERABET